peppergreen interactive

Met du CA dans votre .com

8 facteurs clés pour un ecommerce payant

By poivreVERT69@ | 24 décembre 2014 | 0 Comment

Aujourd’hui la création de son entreprise de vente en ligne est accessible tant techniquement que financièrement. Pour autant le chemin vers la profitabilité est un parcours semé d’embûches. L’accroissement perpétuel des coûts d’acquisition et la baisse du panier moyen détériorent encore ce constat. De nos jours, près de 65% des sites marchands réalisent moins de 3 commandes par jour. Peppergreen Interactive, l’agence de conseil e-commerce et e-business, partenaire expert de Google, vous donne quelques conseils essentiels pour bâtir et développer un e-commerce profitable. Nous nous sommes basés sur les nombreux commerçants en ligne que nous accompagnons.

Les 8 facteurs clés pour un e-commerce payant :

1 – Le bon budget :

Prévoir au moins 4 fois plus de budget pour les actions de communication et de marketing que pour la réalisation du site e-commerce. De nombreux commerçants en ligne attribuent la quasi totalité de leur budget à la réalisation du site, pensant que le trafic se générera tout seul … ! « Fatal error » ! Sans un référencement travaillé et un plan de communication bien ficelé, aussi magnifique soit-il, un site e-commerce ne vaudra pas grand chose… Un site marchand sans aucun trafic, c’est quand même embêtant… Il faut donc bien considérer qu’avoir un beau site ne fera pas tout mais qu’il faut l’animer et pour attirer des clients, et générer des ventes, il va falloir investir.

2 – Une offre bien positionnée :

Il ne faut jamais se lancer sans une offre bien positionnée : c’est-à-dire différenciante et bien évaluée. Mieux vaut démarrer son activité avec une gamme de produits de niche ou une gamme grand public mais qui bénéficie d’un positionnement identifié et d’une vraie image de marque, de manière à avoir toutes les armes atteindre en marche vers le succès.

3 –Diversifier les sources de trafic :

C’est l’un des b-a-b.a. du commerce : choisir les sources de trafic en les diversifiant autant que possible pour ne pas devenir dépendant, à Google principalement. Personne n’est à l’abri de modifications dans l’algorithme de Google et cela peut engendrer de fortes pénalité dans le référencement naturel de votre site e-commerce. Nous connaissons des marchands en ligne qui ont dû mettre un terme à leur activité après être descendu de plusieurs places dans les moteurs de recherche. L’objectif est donc de restreindre cette dépendance en étendant les sources de trafic.

4 – Inspirer confiance :

Bâtir un site qui inspire confiance, créé le désir de consommer et fait apparaître vos atouts concurrentiels sont les éléments essentiels de votre site e-commerce pour qu’il atteigne ses objectifs. Le design et l’ergonomie sont aussi d’une grande importance, mais le site devra susciter la confiance pour que les internautes passent à l’acte d’achat en toute sérénité. Un design clair et actuel atteindra cet objectif mais il est indispensable tout autant de mettre en avant, dès la page d’accueil et sur l’ensemble des pages du site, les éléments de réassurance, les atouts, un numéro de téléphone, les logos de la banque, etc.

5 – Fidéliser :

Favoriser le « Repeat Business » permet de produire des ventes à marge supérieure car sans coût d’acquisition. Nous évoquons bien la fidélisation, tout bonnement. Un client fidèle est un client qui coûte bien moins cher qu’un nouveau client. Le but est donc de bâtir une stratégie de fidélisation afin d’inviter les clients à passer de nouvelles commandes sur votre site et non pas celui des concurrents. Aussi, au fil du temps, le panier moyen pourra avoir tendance à augmenter avec des campagnes d’e-mailing bien ciblées, et en analysant les données RFM, récence – fréquence – montant.

6 – Exploiter les données :

Utiliser à bon escient les données quantitatives et qualitatives d’une activité e-commerce, c’est indispensable ! Il est primordial d’analyser, de tester et de tester encore ! Un site marchand a vocation à être remis en cause de manière constante. A l’heure du « big data », toutes les données doivent travaillées et analysées pour faire évoluer le site, son contenu, la gamme, le positionnement, les services… Certaines techniques, comme l’A/B Testing, permettent d’étudier les options qui vont optimiser le taux de conversion.

7 – Trouver des relais de croissance :

Le mobile, le cross-canal et l’international, ce n’est pas nouveau, sont autant de leviers de croissance, pourquoi ne pas y aller ? Si le site n’est pas adapté à une navigation sur les terminaux mobiles, c’est une source de chiffre d’affaires en moins. La traduction d’une boutique en ligne en plusieurs langues permettent également d’augmenter les ventes. Enfin, les possibilités qu’offre le cross-canal permettent de proposer une expérience client aboutie.

8 – Se professionnaliser :

Enfin il est primordial que les e-commerçants apprennent à se professionnaliser en interne, tout en conservant des prestataires spécialistes et complémentaires. Le métier du marchand est de vendre avant tout, celui de vos partenaires est de vous conseiller. Le marchand doit se focaliser sur son offre et sa politique tarifaire, puis s’entourer de collaborateurs dont le coeur de compétences est clairement identifié. Quand le marchand souhaite tout gérer… il est vite dépassé. Par exemple, avec une solution e-commerce de type Prestashop ou Magento, l’agence web s’occupe de toute la partie technique du site, et le marchand peut se concentrer sur la vente.

TAGS

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *